PANORAMA-CINÉMA : 20 ans de critique
L’équipe Infolettre   |

Carnet de terrain : Cultiver les savoirs communs du cinéma québécois grâce aux plateformes Wikimédia

Par Gregory Sides et AM Trépanier

Entrevue | Essai


:: Atelier wiki «Groupe Intervention Vidéo» (photo : Lëa-Kim Châteauneuf)


Les réseaux et les plateformes numériques transforment significativement la manière dont les communautés du cinéma accèdent à l’information relative à leur domaine d’activité. Nombreuses sont les institutions culturelles patrimoniales qui développent actuellement des stratégies numériques afin d’intégrer ces nouvelles pratiques à leur mandat de documentation, de préservation et de diffusion du 7
e art. Inspirées par le mouvement pour les savoirs libres et la culture des données ouvertes, galeries, bibliothèques, archives et musées (GLAM) mettent en œuvre des politiques novatrices pour ouvrir l’accès à leurs collections, en plus de favoriser le réemploi de leurs documents et de revaloriser les connaissances qui y sont conservées. À ce titre, les plateformes de la Fondation Wikimédia représentent une ressource importante pour les cinéastes et cinéphiles, que ce soit pour la recherche, la création ou simplement pour le plaisir de la découverte.

Depuis 2017, la Cinémathèque québécoise intervient sur les plateformes Wikimédia dans le cadre de l’initiative Savoirs communs du cinéma (SCC). Ce projet a pour but d’établir une chaîne de création et de diffusion de biens communs relatifs aux cinémas québécois et canadien. Dans le texte qui suit, nous vous proposons une introduction aux plateformes Wikimédia et leur pertinence au monde du cinéma à travers l’expérience de la Cinémathèque québécoise.
 

Survol des plateformes

Fondée en 2003, la Fondation Wikimédia est un organisme à but non lucratif qui finance l’ensemble des projets libres Wikimédia, dont l’encyclopédie libre Wikipédia. Dans le cadre de l’initiative SCC, nous concentrons nos efforts autour de trois plateformes : Wikipédia, Wikidata et Wikimédia Commons.

Wikimédia est d’abord et avant tout une communauté de bénévoles et un mouvement social international et intercommunautaire qui pense et agit pour la création, la circulation et la préservation des connaissances dans le monde [1]. Animée par le désir d’apporter du contenu éducatif gratuit et accessible à tous·tes, la communauté Wikimédia est composée de membres qui administrent ses projets sœurs. Bien que l’initiative soit ouverte à quiconque souhaite y contribuer, des défis persistent quant à la composition de la communauté Wikimédia, que le mouvement entend bien corriger. Comme en témoigne la stratégie Wikimédia 2030, la communauté wiki s’engage à lutter contre les disparités qui persistent sur ses plateformes en plaçant l’équité des connaissances au cœur de ses activités pour la décennie en cours. Cette démarche vise à mieux inclure les communautés et les savoirs qui ont été marginalisés par les structures de pouvoir et de privilège.
 


:: Écosystème Wikimédia [Wikimédia France]


L’écosystème Wikimédia met en œuvre le principe de données ouvertes et liées en formant un réseau dont toutes les parties communiquent entre elles. Par exemple, un article Wikipédia sera illustré par une image importée de Wikimédia Commons et des informations biographiques colligées à partir de l’élément Wikidata correspondant, comme l’illustre l’article consacré à la cinéaste expérimentale
Louise Bourque.



:: 
Capture d’écran de l’article Wikipédia sur Louise Bourque, 2023-06-08, https://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Bourque


Depuis 2017, nous avons organisé des activités citoyennes afin d’enrichir les articles Wikipédia consacrés au cinéma québécois et canadien. Réunissant des professionnel·les du domaine, des citoyen·nes, des archivistes et documentalistes, les ateliers wiki de la Cinémathèque québécoise proposent des rencontres avec des cinéastes et des organismes artistiques invité·es afin d’enrichir leur représentation sur les plateformes Wikimédia. Divisées en deux temps, ces séances proposent une entrée en matière avec des présentations des cinéastes présents, pour ensuite offrir une formation condensée à la contribution sur les plateformes wiki et s’atteler à la tâche dans une séance de contribution dédiée à l’artiste. Ces ateliers visent également à sensibiliser les communautés du cinéma au potentiel des plateformes wiki et des licences libres dans la documentation de leur milieu et la reconnaissance de leurs activités. La
page GLAM de la Cinémathèque québécoise présente à ce titre un répertoire de toutes les activités réalisées dans le cadre de ce programme. Un article sur Wikipédia, une image sur Wikimédia Commons, ou une propriété sur Wikidata peuvent contribuer significativement à accroitre la présence et la visibilité d’un contenu sur le Web et ainsi assurer sa découvrabilité. Plus qu’une simple optimisation pour les engins de recherche (SEO), la découvrabilité réfère au «potentiel d’un contenu culturel à capter l’attention d’un auditoire, des internautes» [2]. En effet, les moteurs de recherche accordent une grande crédibilité aux plateformes Wikimédia, et font remonter leurs contenus dans les résultats de recherche. De plus, les informations contenues sur ces plateformes serviront à alimenter la fiche info de Google, qui met à disposition des données structurées issues de sources diverses dont Wikidata, Wikipédia et Wikimédia Commons.


Wikipédia

Si je vous disais « ressource savante de première main, gratuite et accessible en ligne », vous me répondriez probablement : Wikipédia. Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des membres bénévoles. Depuis 2001, l’encyclopédie en ligne héberge des millions d’articles disponibles dans près de 300 langues. Les millénariaux se remémoreront probablement Wikipédia comme la référence proscrite par leurs professeurs de secondaire, sources de longues tirades sur l’importance de mobiliser des sources fiables. Pourtant, comme des années d’activité ont pu en attester, l’encyclopédie Wikipédia gagne en crédibilité grâce à l’interaction de ses membres et la vérification entre pairs qui assurent la fiabilité de ses contenus. Cinq principes fondateurs assurent la fiabilité de l’information qui s’y retrouve et l’accessibilité des savoirs sur la plateforme.
 


:: Atelier wiki « Filmer les communautés, agir par le documentaire », consacré aux cinéastes Halima Ouardiri et Kim O’Bomsawin
(photo : David Fortin)


Dans le domaine du cinéma, Wikipédia regorge d’articles consacrés à des cinéastes, artistes médiatiques, artisan·es du cinéma, films, œuvres vidéo, organismes de production et de diffusion, collectifs, centres d’artistes autogérés, technologies cinématographiques et plus encore. Plusieurs initiatives Wikipédia telles que le
Projet de la Cinématographie réunissent des cinéphiles intéressé·es à contribuer à la reconnaissance du cinéma sur l’encyclopédie francophone.  À l’échelle nationale, le Portail du cinéma québécois ainsi que le Projet : Cinéma québécois, récemment réactivé par la Table de concertation interrégionale en cinéma, contribuent au rayonnement du cinéma québécois sur la plateforme. En règle générale, nous encourageons la communauté wiki à utiliser les gabarits d’articles biographiques et de présentation de films pour la rédaction d’articles sur le  cinéma.

Pour son deuxième volet lancé en novembre 2021, l’initiative SCC s’est donné pour défi d’assurer une meilleure représentation des femmes et des personnes issues de la diversité de genre dans le domaine du cinéma québécois sur le Web. Comme l’ont déjà soulevé d’autres initiatives comme Art+Féminisme et les sans pagEs, la plateforme Wikipédia souffre d’une importante disparité de genre dans l’ensemble des articles biographiques rédigés sur l’encyclopédie française, avec un maigre 19,6% d’articles consacrés à des femmes, et 0,13% d’articles dédiés à des personnes ne s’identifiant ni comme homme ni comme femme [3].

Malgré les efforts mis en place par la communauté féministe pour pallier cette disparité des recherches récentes ont démontré que bien que les ateliers wiki permettent de bonifier la représentation des femmes et des personnes marginalisées par le genre par le biais d’articles, ils ne s’attaquent pas aux enjeux systémiques d’exclusion qui affectent l’écosystème Wikimédia [4] [5]. Ce faisant, nous comptons sur nos interventions pour attirer une plus grande diversité de contributeur·rices à Wikipédia et ainsi transformer sa culture interne, mais aussi à sensibiliser les cinéphiles aux biais de genre qui y subsistent et au rôle crucial qu’iels peuvent jouer pour soutenir les pratiques et les cinéastes sous-représenté·es en produisant des sources secondaires (articles, critiques de film, entrevues, monographies) qui pourront justifier et étayer la création d’articles. Nous rejoignons les constats déjà établis par d’autres initiatives, telle que la campagne Atelier Wiki x arts actuels menée par Artexte, qui font valoir l’importance essentielle des ateliers wiki sur le plan communautaire, en instiguant des opportunités de rencontres et de réflexions collectives qui « favorisent une compréhension mutuelle des structures locales de production et de diffusion des arts et des savoirs » [6].
 

Wikimédia Commons

Wikimédia Commons est la médiathèque de la Fondation Wikimédia, qui héberge des fichiers d’images, vidéos et sonores — tous sous licence libre. Son contenu est entre autres utilisé pour illustrer les autres projets de la fondation, notamment les médias qui accompagnent les articles de Wikipédia comme nous l’avons mentionné plus tôt.

L’intérêt principal de Commons tient dans le fait que tout son contenu est disponible sous licence Creative Commons. Ces licences autorisent la réutilisation des médias sur Commons avec très peu de restrictions, ce qui signifie que si vous voulez contribuer à Commons, vous devez vous assurer : (1) de détenir les droits nécessaires sur les œuvres que vous partagez et (2) de bien vouloir accorder le droit de réutilisation libre à cette œuvre. Dans le cadre de nos activités pour SCC, nous avons parfois dû avoir recours au processus de demande d’image libre pour des images dont la Cinémathèque n’était pas l’ayant droit. Il est effectivement possible d’effectuer une requête pour utiliser une image dont vous n’êtes pas l’auteur·rice, via le système OTRS. Par exemple, si vous rédigez un article sur un·e cinéaste et que vous souhaitez utiliser une image dont vous n’êtes pas l’ayant droit pour illustrer votre article, vous pouvez contacter l’auteur·ice de l’image en lui demandant de remplir et de transmettre un courriel de confirmation aux responsables de l’Équipe bénévole de réponse aux courriels.

La Cinémathèque assure sa présence sur Commons, au-delà des images individuelles qu’elle partage, avec une catégorie qui regroupe ses contributions. La catégorie «Cinémathèque québécoise» présente des informations sur notre organisme et organise les médias que la Cinémathèque partage sur la plateforme. L’existence de cette catégorie permet de découvrir la Cinémathèque à travers ses contributions sur Commons. Cet effet de découvrabilité est encore plus important quand les images sur Commons sont insérées dans des pages Wikipédia. En février 2021, les 221 articles Wikipédia où figurent des images contribuées par la Digital Public Library of America ont reçu 1,87 million visites.

 


:: Catégorie «Cinémathèque québécoise» sur Wikimédia Commons, 2023-06-09,
https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Cinémathèque_québécoise


D’autres institutions, telles que BAnQ, les Archives nationales de France ou le British Film Institute, possèdent leur propre catégorie sur Commons où vous pouvez trouver des photos d’objets de leurs collections, des images publicitaires et toute autre sorte de média lié à l’institution.

En plus d’alimenter notre catégorie avec la documentation de nos ateliers, nous avons réalisé des portraits de cinéastes qui ont par la suite été téléversés sur Wikimédia Commons sous licence libre. Que ce soit lors de nos ateliers wiki ou par notre participation au projet Tapis rouge, mené par Wikimédia Canada, cette démarche manifeste l’importance d’un accès libre à des portraits de qualité professionnelle de cinéastes et autres professionnel·les du milieu à des fins de documentation du cinéma québécois et des membres qui font vivre sa communauté.


Wikidata

Wikidata est un outil plus spécialisé que les autres plateformes de la Fondation Wikimédia. Comme Wikipédia, chaque page décrit un élément de la connaissance humaine (comme la guerre de Cent Ans, la tristesse ou le Groupe du Laocoon), mais tandis que Wikipédia fournit des informations textuelles, Wikidata distribue des informations structurées, lisibles par machine, sous forme de données liées. La plateforme offre des possibilités importantes pour les institutions patrimoniales, d’une part, mais propose également des avantages intéressants pour les chercheur·euses et les créateur·trices individuel·les. En tant que base de données ouverte, Wikidata permet aux chercheur·euses d’en produire des jeux de données sur mesure qui répondent à leurs questions de recherche.

Une page Wikidata est une sorte de nœud central qui permet de trouver d’autres ressources sur une même œuvre, personne ou institution. Si je cherche des informations sur un film, Le Martien de Noël (Bernard Gosselin, 1971) par exemple, sa page fournit des informations sur la distribution, le générique et d’autres précisions sur sa production. Elle possède aussi une section nommée « Identifiants », qui contient des liens vers d’autres notices dans d’autres bases de données qui décrivent le même film.
 


:: Page Wikidata sur Le Martien de Noël, 2023-06-09, https://www.wikidata.org/wiki/Q107618481  


Avec Wikidata, les notices de IMDB, Letterboxd et, bien sûr, de la Cinémathèque québécoise sont à portée de main.

Le langage de requête SPARQL permet d’explorer les relations entre les notices individuelles. Par exemple, si je cherche une liste de documentaires produits au Québec avant 1970, je peux faire une recherche Google comme « documentaires produits au Québec avant 1970 », et espérer que quelqu’un a déjà créé une telle liste. Avec Wikidata, il est possible de composer une requête SPARQL qui pose la question directement à la base de données de Wikidata et en créer une liste sur mesure. Si cet aspect de Wikidata vous intéresse, Wikibooks propose une introduction plus approfondie au sujet (actuellement disponible uniquement en anglais).
 

Conclusion

À travers nos activités Wiki, les communautés du cinéma sont invitées à participer au rayonnement du cinéma québécois et canadien, en valorisant les réalisations de femmes et de personnes issues de la diversité de genre. En plus de pallier la sous-documentation de ces pratiques, les plateformes Wikimédia peuvent servir de levier pour améliorer la découvrabilité globale des cinéastes, des films et des organismes à l’échelle nationale et internationale.

La vaste portée des projets de la Fondation Wikimédia peut être intimidante, mais dans son contenu hétérogène il existe des créneaux fructueux pour la création et la recherche cinématographiques. La nature bidirectionnelle des plateformes fait en sorte qu’elles ne cessent d’évoluer pour mieux représenter le monde du cinéma. Les plateformes Wikimédia constituent une ressource dont vous pouvez vous servir dans le cadre de vos activités, et une communauté de passionné·es de l’image en mouvement, de la culture audiovisuelle et de sa documentation, à laquelle vous pouvez contribuer.

 


[1] IFLA, «Critical Issues in Knowledge Equity with Stacy Allison-Cassin and Karim Tharani», Wikimedia Commons (24 septembre 2020), [vidéo],
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:IFLA%27s_Wikicite_-_Critical_Issues_in_Knowledge_Equity_with_Stacy_Allison-Cassin_and_Karim_Tharani.webm

[2] Communauté Avantage numérique, « Découvrabilité : Wikipédia et données liées », Avantage numérique (12 juin 2020),
https://avantagenumerique.org/2020/06/decouvrabilite-wikipedia-wikidata-et-donnees-liees/ 

[3] Humaniki, «Gender Gap by language editions in Wikimedia Projects»Humaniki (2023),
https://humaniki.wmcloud.org/gender-by-language

[4] Francesca Tripodi, «Ms. Categorized: Gender, notability, and inequality on Wikipedia», New Media & Society, vol. 25 no(2023 [première publication, 27 juin 2021]),
https://doi.org/10.1177/14614448211023772

[5] Isabelle Langrock et Sandra González-Bailón, «The Gender Divide in Wikipedia: Quantifying and Assessing the Impact of Two Feminist Interventions», Journal of Communication (28 novembre 2020),
http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3739176

[6] Hélène Brousseau et Isabelle L’Heureux, « Réflexions sur la campagne de contribution des Ateliers Wiki x arts actuels (2019-2022)», Vie des arts 270 (23 mars 2023),
https://viedesarts.com/dossiers/dossier-genealogies-collaboratives/reflexions-sur-la-campagne-de-contribution-des-ateliers-wiki-x-arts-actuels-2019-2022/

 

 

*

 

 

AM Trépanier est médiateur·rice numérique du patrimoine cinématographique (Wikimédien·ne en résidence) à la Cinémathèque québécoise. Ce rôle lui permet d’allier ses intérêts pour l’héritage culturel, la documentation, la littératie numérique et la culture du libre, tout en y infusant une perspective féministe critique qui lui est chère. Outre ses activités à la Cinémathèque, AM entretient une pratique de recherche et de création et co-dirige la plateforme éditoriale Cigale.

Gregory Sides est chargé de projet en documentation à la Cinémathèque québécoise. Il travaille sur diverses initiatives de données ouvertes dans le cadre du projet Savoirs Communs du Cinéma.

Envoyer par courriel  envoyer par courriel  imprimer cette critique  imprimer 
Article publié le 4 mai 2024.
 

Essais


>> retour à l'index