L’équipe Infolettre   | Soutenez Panorama Cinéma sur Patreon

Festival Fantasia 2017

Par Jean-Marc Limoges



Fantasia débarque en ville et Panorama-Cinéma se propose de vous aiguiller dans les dédales que promet l’avalanche de films (courts métrages, longs métrages, documentaires, animations, événements spéciaux) qui déferleront sur nous pendant 21 jours.
 
Soulignons d’abord que le festival propose plusieurs occasions « uniques » de revoir, en salle, de vieux classiques. The Man Who Laughs (Paul Leni, 1928), adaptation de L’Homme qui rit de Victor Hugo, sera présenté avec une trame sonore originale composée par Gabriel Thibaudeau et interprétée en direct par un orchestre de neuf musiciens. Philippe Spurrel, maître d’œuvre du Cinéclub de Montréal (The Film Society), présentera un programme double (accompagné d’une mise en scène dont lui seul a le secret) : Charlie Chan at the Opera (H. Bruce Humberstone, 1936) et The Hound of the Baskervilles (Sidney Lanfield, 1939). Nous aurons de plus la chance de voir – ou de revoir – le truculent H-Man (Ishirô Honda, 1958), précédé d’une conférence de Ed Godziszewski sur le réalisateur japonais. Mentionnons également qu’on présentera – pour en fêter le 20e anniversaire – Made in Hong Kong (Fruit Chan, 1997), puis – pour en fêter le 40e anniversaire – Suspiria (Dario Argento, 1977) et enfin – pour en fêter le 45e anniversaire – Death Line (Gary Sherman, 1972), le tout en copies joliment restaurées. Enfin, ce sera aussi une opportunité de voir Terminator 2 : Judgement Day (James Cameron, 1991) …en version 3D !
 
On prendra note au passage des diverses soirées « Hommages » : hommage à Aaron Rodríguez Arellano alias « Mil Máscaras » (sorte de « merveille masquée » mexicaine), hommage au très prolifique acteur Cüneyt Arkin (mieux connu pour son « Star Wars » turc) et hommage au scénariste, réalisateur et producteur américain Larry Cohen (qui nous a offert, au court de sa carrière, plusieurs films d’horreur à petit budget).
 
Rappelons, pour continuer, que Fantasia est le moment de l’année pendant lequel nous pouvons nous gorger de courts métrages de tout acabit : les Fantastiques week-ends du cinéma québécois (véritable buffet chinois vous offrant de l’action, de l’horreur, du thriller, du slapstick …et du malaise), les Fragments d’Asie (sélection de courts métrages asiatiques), Au-delà de l’animation (sélection des meilleurs courts métrages animés des derniers mois), l’International science-fiction short film showcase (sélection de courts métrages internationaux de science-fiction), Born of Woman (sélection de courts métrages « intimes »), sans parler du DJ XL5’s Cataclysmic Zappin’ Party (expérience psychotronique incontournable), du Small Gauge Trauma (anthologie de courts métrages internationaux provocateurs et avant-gardistes), du Celluloid Experiments (sélection de courts métrages expérimentaux et dysnarratifs) et de Mon premier Fantasia présenté au Musée McCord (sélection de courts métrages pour toute la famille). En bref, ce sont là autant de rares occasions de goûter à la riche variété de petits films produits ces derniers mois …et d’en avoir effrontément « pour son cash ».
 
Vous voulez découvrir de nouveaux réalisateurs et de nouvelles réalisatrices provenant de partout dans le monde ? Fantasia allonge une impressionnante liste de « premiers » longs métrages :
 
Abu (Arshad Khan, Canada), Brigsby Bear (Dave Mccary, États-Unis), Friendly Beast (Gabriela Amaral Almeida, Brésil), Gurgaon (Shanker Raman, Inde), Haru (Cho Sun-Ho, Corée du Sud), The Honor Farm (Karen Skloss, États-Unis), Killing Ground (Damien Power, États-Unis), Most Beautiful Island (Ana Asensio, États-Unis), The Night of the Virgin (Roberto San Sebastián, Espagne), Nomad (Emir Mavitan, Turquie), Patti Cake$ (Geremy Jasper, États-Unis), Pork Pie (Matt Murphy, Nouvelle-Zélande), Punk Fu Zombie (Gabriel Claveau, Québec), S.U.M.1 (Christian Pasquariello, Allemagne), Sequence Break (Graham Skipper, États-Unis), Super Dark Times (Kevin Philips, États-Unis), A Thousand Junkies (Tommy Swerdlow, États-Unis), Vampire Cleanup Department (Yan Pak-Wing & Chiu Sin-Hang, Hong Kong), You Only Live Once (Federico Cueva, Argentine).
 
Il ne reste plus maintenant qu’à tenter un peu d’ordre, qu’à créer des liens, qu’à proposer divers combos obliques ou insolites que nous avons pris plaisir à concocter :
 
Pour les nyctophiles et autres amateurs de films de vampires : Le viol du vampire (Jean Rollin, 1968, France) + Karmina (Gabriel Pelletier, 1996, Québec) + Dead Man Tells His Own Tale (Fabián Forte, 2016, Argentine), Vampire Cleanup Department (Sin-Hang Chiu & Pak-Wing Yan, 2017, Hong Kong).
 
Pour les fétichistes et autre amateurs de porte-jarretelles : Highheels (Fragments d’Asie) + Inhibitum (Au-delà de l’animation) + Le petit cordonnier (Mon premier Fantasia), un choix de courts métrages que l’on pourra compléter avec Fashionista + 68 Kill + Atomic Blonde + You Only Live Once.
 
Pour les nostalgiques des années 1980 : Brigsby Bear + My Friend Dahmer + Dan Dream + Low Budget Stuntman + Plan B + Game of Death + Sequence Break + A Taxi Driver.
 
Pour les amateurs de courses de chars, de valises pleines de dope ou de fric et de canardages abusifs : Extraordinary Mission + Money’s Money + Overdrive + Pork Pie.
 
Pour les amateurs de films (que l’on qualifiera, faute de mieux, de) « poétiques » : Nomad (Turc) + November (Estonie/Pays-Bas/Pologne) + A Ghost Story (États-Unis) + Tokyo Night Sky Is Always the Densest Shade of Blue (Japonais).
 
Pour les amateurs de films à prémisses débiles ou à retournements multiples : Brigsby Bear + Bitch + Good Time +The Endless + Origami + Radius.
 
Pour les amateurs de films d’animation dans tous leurs états : Belko Experiment claymation safety video + Have A Nice Day + Junk Head + Lu Over the Wall + Ma vie de courgette + Napping Princess + Night Is Short, Walk on Girl + The Senior Class.
 
Pour ceux qui veulent comprendre les tueurs à gage ou en série : My Friend Dahmer + Super Dark Times + Museum + Le serpent aux mille coupures + Poor Agnes +Tragedy Girls.
 
Pour mieux connaître les ado à travers le monde : Dead Shack (ado canadiens), The Honor Farm (ado américains), Mon Mon Mon Monsters (ado taïwanais), Love and Other Cults (ado japonais), Japanese Girls Never Die (ado japonaises) + Tiger Girl (ado allemandes).
 
Films avec des femmes qui kickent des culs : 68 Kill + Atomic Blonde + Blood Heist + Blood on Wheels + Cold Hell + Dead Man Tells His Own Tale + Jailbreak + Galère au Brésil + The Villainess.
 
Films avec des gars en chest huilé : Boyka : Undisputed IV (Bulgarie) + Broken Sword Hero (Thaïlande) + Savage Dog (États-Unis/Canada).
 
Films commençant par la lettre K : Karmina + Kedi + Killing Ground + Kills on Wheels + King Cohen + Kodoku Meatball Machine.
 
Films qui alimenteront notre dossier sur les Wu Xia Pian : Bastard Swordsman (1983) + The Final Master + God of War + Wu Kong.
 
Woman interrest : Geek Girls + M.F.A. + Most Beautiful Island.
 
Films avec des animaux : Kedi (Turc) + Bitch (États-Unis) + Prey (Pays-Bas) + Spoor (Pologne/Allemagne/République Tchèque) + Animals (Suisse).
 
Films avec des mascottes : Another WolfCop (Canada) + Brigsby Bear (États-Unis) + Museum (Japon) + The Night Watchmen (États-Unis) + Almost Coming, Almost Dying (Japon).
 
Film avec Gérard Depardieu :
You  Only Live Once.
 
Films pour se mettre dans l’esprit des Fêtes : Better Watch Out + Killing Ground.
 
Films sortis dans les années 1970 : Santo contre les momies de Guanajuato (Federico Curiel, 1970) + Death Line (Gary Sherman, 1972) + It’s Alive (Larry Cohen, 1974) + God Told Me To (Larry Cohen, 1976) + Suspiria (Dario Argento, 1977) + L’Ange et la femme (Gilles Carle, 1977).
 
Films sud-coréens avec rupture de tons : Confidential Assignment + The Sheriff in Town + Split.
 
Films sud-coréens (sans rupture de tons) : Haru + House of the Disappeared + Fabricated City + The Villainess.
 
Gay interest : Tom of Finland (Finlande/Suède/Danemark) + Abu (Pakistan) + Rage (Japon) + Teiichi : Battle of the Supreme High (Japon).
 
Métafilms (ou films sur le cinéma) : 78/52 (pour savoir quel melon a utilisé Hitchcock afin de trucider Janet Leigh sous la douche) + Fritz Lang (pour voir une reconstitution de la vie du cinéaste allemand) + King Cohen (pour mieux connaître ce cinéaste à qui on décernera un prix).
 
Film inspiré d’histoires vraies : Bad Genius (thriller mathématique thaïlandais) +A Taxi Driver (avec l’attachant Kang-ho Song), Gurgaon (film de mafieux indiens) + My Friend Dahmer (sur le cannibale de Milwaukee)
 
Films cotés 3 sur IMDB : La petite Aurore l’enfant martyre (Jean-Yves Bigras, 1952) + The Blue Man A.K.A. Eternal Evil (George Mihalka, 1985)
 
Films qui se passent en Ontario : Abu + Poor Agnes.
 
Films qui se passent dans des maisons hantées (ou des manoirs angoissants) : House of the Disappeared + Indiana + The Laplace’s Demon + Le Manoir.
 
Films avec des vaisseaux : Attraction + S.U.M.1 + Valerian and the City of a Thousand Planets.
 
Films avec des monstres : The H-Man + Colossal + Shin Godzilla.
 
Films qui s’intéressent aux gens marginalisés : A Thousand Junkies + Patti Cake$ + Mohawk + les films de Spectrum Productions, nous présentant une vingtaine de courts métrage réalisés par de jeunes autistes.
 
Films sur des personnages présomptueux et outrecuidants : Drib + Let There be Light + Liberation Day.
 
Thrillers  à dimension socio-politique : Cold Hell (Allemagne) + Darkland (Danemark) + Gurgaon (Inde) + Kills on Wheels  (Hongrie) + Shock Wave (Hong Kong) + Tilt (États-Unis) + Town in a Lake  (Philippines).
 
Films tournés avec trois fois rien et dont la principale qualité est de ne pas se prendre au sérieux : Bad Black (film d’action ougandais), The Laplace’s Demon (film italien en noir et blanc) + Punk Fu Zombie (film post-apocalyptique « hochelywoodien »).
 
Films avec des Japonais aux cheveux « bleachés » : Gintama + Jojo’s Bizarre Adventure : Diamond Is Unbreakable +Love and Other Cults + The Mole Song : Hong Kong Capriccio + Tokyo Ghoul + Shinjuku Swan II.
 
Délires hybrides : Double Barrel + Free and Easy + Gintama + Mayhem + Mumon : The Land of Stealth + Shinjuku Swan II.
 
Films qui sont la suite d’un autre : Another WolfCop + Blood on Wheels + The Mole Song : Hong Kong Capriccio +What a Wonderful Family! II + Shinjuku Swan II.
 
Troisième opus d’une trilogie : Aztec Revenge + Death Note : Light Up the New World + Genocidal Organ.
 
Films de Takashi Miike : The Mole Song : Hong Kong Capriccio + Jojo’s Bizarre Adventure : Diamond Is Unbreakable (son 101e).
 
Films avec des plans séquences : Bushwick (Jonathan Milott & Cary Murnion) + Le problème d’infiltration (Robert Morin).
 
Films avec un arrière-fond religieux : Deliver Us + House of the Disappeared + Indiana + The Little Hours.
 
Films avec des personnages cagoulés : Santo contre les momies de Guanajuato (1970) + Aztec Revenge (2013) + Lowlife (2017).
 
Films avec des enfants : Innocent Curse + Tokyo Idols + Simon les nuages.
 
Films dégoûtants : Assholes + Replace.
 

*
 

En espérant que vous trouverez le menu qui vous convient.



PRÉSENTATION
JOUR 1
(The Vilainess, JoJo's Bizarre Adventure: Diamond is Unbreakable – Chapter 1,
Super Dark Times)

JOURS 2-3
(A Ghost Story, The Honor Farm, Museum)

JOURS 4-5
(Animals, Brigsby Bear, Confidential Assignment, Liberation Day, My Friend Dahmer)

JOURS 6-7
(Bitch, The Little Hours, Origami, Radius, Poor Agnes,
Valerian and the City of a Thousand Planets)

JOURS 8-10
(78 / 52, The H-Man, House of the Disappeared,
The Night of the Virgin, The Senior Class)
JOURS 11-12
(A Day, Cold Hell, Have a Nice Day,
Ron Goosens, Low-Budget Stuntman)

JOURS 13-15
(Good Time, King Cohen, The Laplace's Demon, 
Most Beautiful Island)

JOURS 16-19
(68 Kill,  L'ange et la femme, Fabricated City, Mayhem,
The Tokyo Night Sky is Always the Densest Shade of Blue, Tiger Girl)

ENTREVUE AVEC LARRY COHEN
JOURS 20-21
(Bushwick, Fritz Lang, Geek Girls, Tragedy Girls)

Envoyer par courriel  envoyer par courriel  imprimer cette critique  imprimer 
Article publié le 10 juillet 2017.
 

Festivals


>> retour à l'index