L’équipe Infolettre   | Soutenez Panorama Cinéma sur Patreon

Festival Fantasia 2011 - Premières annonces de la programmation

Par Mathieu Li-Goyette


RETRANSCRIPTION DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LE FILM D’OUVERTURE : RED STATE DE KEVIN SMITH

Nous pouvons enfin confirmer que la première canadienne du très attendu RED STATE, film acclamé à Sundance de Kevin Smith, sera le film d’ouverture de la 15e édition de Fantasia. À la surprise générale, le réalisateur de CLERKS et de ZACK AND MIRI MAKE A PORNO a fait le saut dans le cinéma de genre avec grand succès. RED STATE est une oeuvre puissante pouvant compter sur les performances éblouissantes de Michael Parks, de la récipiendaire d’un Oscar Melissa Leo, ainsi que John Goodman. Cette montée d’adrénaline est tout simplement un des meilleurs films d’horreur de l’année, The Hollywood Reporter rapportant même que : « l’attitude immanquablement rebelle du film comblera les jeunes spectateurs ». Phase 4 Films, distributeur de RED STATE, prévoit la sortie du film pour août.

L’AFFICHE 2011, À L’IMAGE DU GRAND PRIX DU JURY

Désirant dépeindre avec imagination et créativité le concept entourant le nouveau grand prix du jury 2011, « Le Cheval Noir », nous avons commandé une peinture à l’artiste montréalais de renom Donald Caron.

Notre affiche ainsi que le prix qui sera remis aux gagnants sont un clin d’oeil à une pièce importante du folklore québécois, un conte référant à la construction de la paroisse de Notre-Dame-des-Neiges à Trois-Pistoles. Plusieurs versions de cette histoire circulent, la plus populaire d’entres-elles étant celle d’un curé, impatient de terminer la construction de son église, implorant le Ciel de lui envoyer une aide divine. Une puissance surnaturelle répondra à son appel en prenant la forme d’un mystérieux cheval noir et l’aidera à achever le bâtiment. Cependant, la légende veut que cet intrigant animal ait eu des origines plus chaudes et sombres que le duvet ouaté du paradis.

PRIX DE CARRIÈRE HONORIFIQUE À JOHN DUNNING ET ANDRÉ LINK

Un prix de carrière honorifique sera présenté à messieurs John Dunning et André Link, producteurs qui ont lancé la carrière de plusieurs géants de l’industrie canadienne du film indépendant, dont David Cronenberg, Denys Arcand, Ivan Reitman, Denis Héroux, George Mihalka, Larry Kent et Jean-Claude Lord. De plus, une rétrospective spéciale de films produits par le duo a aussi été organisée en collaboration avec la Cinémathèque québécoise.

PRIX DE CARRIÈRE HONORIFIQUE À JOHN LANDIS

Afin de célébrer les 30 ans de AN AMERICAN WEREWOLF IN LONDON et son retour à la réalisation après une absence de douze ans, Fantasia honorera la carrière du cinéaste dont la filmographie contient des oeuvres telles que THE BLUES BROTHERS, ANIMAL HOUSE, TRADING PLACES, KENTUCKY FRIED MOVIE ainsi que le légendaire vidéo clip de Michael Jackson THRILLER. Suivant la présentation du prix honorifique, Fantasia présentera en première canadienne son tout nouveau film, la comédie noire BURKE & HARE, mettant en vedette Simon Pegg, Tom Wilkinson, Andy Serkis et Tim Curry.

UNE SOIRÉE DE GALA POUR LA PREMIÈRE MONDIALE DU FILM COLLECTIF THE THEATRE BIZARRE

Baignant dans la culture du cinéma de genre au Canada, Fantasia sera l’hôte de la première mondiale de l’anthologie THE THEATRE BIZARRE, fruit d’une collaboration entre le Québec, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Le film combine les talents de certains des réalisateurs les plus iconoclastes de notre époque : Richard Stanley (HARDWARE, DUST DEVIL, THE SECRET GLORY), Karim Hussain (SUBCONSCIOUS CRUELTY, LA BELLE BETE et directeur photo de HOBO WITH A SHOTGUN), Douglas Buck (SISTERS, CUTTING MOMENTS), Buddy Giovinazzo (COMBAT SHOCK, LIFE IS HOT IN CRACKTOWN), David Gregory (PLAGUE TOWN, fondateur de l’étiquette vidéo Severin Films) et Tom Savini (légendaire artiste d’effets spéciaux, dont entre autres CREEPSHOW, DAWN OF THE DEAD, FRIDAY THE 13TH, réalisateur de la version de 1990 de NIGHT OF THE LIVING DEAD et acteur dans de nombreux films, dont FROM DUSK TILL DAWN, KNIGHTRIDERS et MACHETE). La séquence de bouclage met en vedette Udo Kier et a été réalisée par Jeremy Kasten (THE WIZARD OF GORE). Le travail de chacun de ces réalisateurs a été présenté de moult façons à Fantasia au cours des quinze dernières années et le projet THE THEATRE BIZARRE a en grande partie germé lors du festival. Deux séquences ont d’ailleurs été tournées à Montréal (Hussain et Buck sont Montréalais, le premier ayant aussi occupé le poste de programmateur à Fantasia entre 1997 et 2001) et une bonne partie de la postproduction a également été effectuée ici. Tous les réalisateurs seront présents à la soirée, ainsi que des acteurs, tels que Lynn Lowry et Udo Kier, parmi plusieurs autres membres de l’équipe.

UNE COMPOSITION ORIGINALE AVEC ORCHESTRE POUR ACCOMPAGNER UNE RARE COPIE DE PHANTOM OF THE OPERA

En collaboration avec la Cinémathèque québécoise, faisant suite au succès de la soirée METROPOLIS de l’année dernière, nous serons l’hôte d’une présentation spéciale à la Place des Arts du PHANTOM OF THE OPERA, où cette fois le compositeur Gabriel Thibaudeau dirigera un orchestre de 30 musiciens avec une composition originale pour le classique silencieux de 1925, réalisé par Rupert Julian et mettant en vedette Lon Charney.

LA PREMIÈRE MONDIALE DE THE WICKER TREE DE ROBIN HARDY ET LE LANCEMENT DU LIVRE

38 ans après avoir réalisé le long métrage THE WICKER MAN, oeuvre reconnue comme étant le CITIZEN KANE du cinéma de genre, Robin Hardy a de nouveau fait équipe avec le producteur Peter Snell de chez British Lion pour nous offrir THE WICKER TREE. Cette excentrique « suite spirituelle » est inspirée du roman COWBOYS FOR CHRIST écrit par Hardy. Le film, qui met en vedette Graham McTavish et Christopher Lee, est un des plus attendus de cette décennie. Fantasia est donc très fier de présenter en grande première mondiale cette fantasmagorie païenne en présence de Hardy et Snell. Cette soirée fera office de programme double puisque le livre THE WICKER TREE sera également lancé dans son édition nord-américaine.

Robin Hardy participera aussi à une discussion avec son compatriote cinéaste Richard Stanley (HARDWARE, DUST DEVIL, et THE THEATRE BIZARRE – aussi en grande première à Fantasia 2011). Ils s’entretiendront de l’occulte et du mysticisme au Cinéma.

UNE CLASSE DE MAÎTRE AVEC RYOO SEUNG-WAN ET LA PREMIÈRE CANADIENNE DE THE UNJUST

Le cinéaste sud-coréen Ryoo Seung-wan (CRYING FIST, CITY OF VIOLENCE, ARAHAN) revient à Montréal cette année pour nous présenter en grande première canadienne son nouveau thriller THE UNJUST (sélection officielle au dernier festival de Berlin). Il donnera aussi une classe de maître sur la chorégraphie de films d’action.

D’autres éléments phares de la programmation comprennent :

ATTACK OF THE BLOCK - Grande-Bretagne - Réal. : Joe Cornish

Ce portrait rigolo et malsain d’un gang de rue britannique qui affronte des extra-terrestres a fait sensation au SXSW en avril dernier. Coproduit par Edgar Wright et mettant en vedette Nick Frost, ce film renferme certaines des scènes les plus drôles de notre galaxie. Première québécoise.

BRAWLER – États-Unis - Réal. : Chris Sivertson

Sivertson (THE LOST, I KNOW WHO KILLED ME) nous revient pour nous présenter son nouveau film coup-de-poing, BRAWLER. Situé dans l’univers des combats extrêmes et mettant en vedette le coproducteur Marc Senter (RED WHITE & BLUE, THE LOST). Première mondiale en présence du réalisateur Chris Sivertson, et des acteurs-coproducteurs Nathan Grubbs et Marc Senter.

DEADBALL - Japon - Réal : Yudai Yamaguchi

Le réalisateur culte de films aussi étranges que MEATBALL MACHINE et BATTLEFIELD BASEBALL nous arrive avec une proposition qui ne peut être que mieux appréciée sans préambules. Première mondiale en présence du réalisateur Yudai Yamaguchi, du producteur Yoshinori Chiba et de l’acteur Tak Sakaguchi.

THE DEVIL’S ROCK - Nouvelle Zélande - Réal : Paul Campion

Premier long métrage du talentueux spécialiste d’effets visuels (les séries LORD OF THE RINGS et NARNIA, ainsi que le remake de CLASH OF THE TITANS). Paul Campion partagera avec le public son mystérieux thriller qui se déroule pendant la deuxième guerre mondiale à la vieille du jour J, lorsqu’un simple soldat découvre un complot nazi qui prévoit conjurer des forces occultes afin de gagner la guerre. Un récit satanique, dans un huis clos qui vous tiendra captivés. Première nord-américaine en présence du réalisateur, scénariste et producteur exécutif Paul Campion ainsi que des acteurs Matt Sunderland et Karlos Drinkwater.

DON’T GO BREAKING MY HEART - Hong Kong - Réal. : Johnnie To

Collaborateurs de longue date, To et Ka-Fai sont reconnus mondialement pour leurs films éroticosuspenses d’action (RUNNING ON KARMA) ou leurs portraits de personnages (MAD DETECTIVE). Cette fois ils s’attaquent à une comédie romantique avec un résultat surprenant. Film d’ouverture du Festival international de films de Hong Kong. Première nord-américaine.

EXIT - Australie - Réal. : Marek Polgar

Dans une cité où les êtres errent à la recherche d’une porte mystique qui les mènera à un monde meilleur, Polgar propose une réflexion sur l’aliénation urbaine. Film visionnaire, splendide et très cérébral, vous en perdrez le souffle. EXIT ouvre la porte d’une nouvelle voix pour le cinéma fantastique. Première mondiale en présente du réalisateur Marek Polgar et du scénariste Martyn Pedler.

A LONELY PLACE TO DIE - Grande-Bretagne - Réal. : Julian Gilbey

Ce film, mettant en vedette Melissa George, repousse les limites d’intensité et de tension. Imaginez CLIFFHANGER, mais avec des personnages touchants qui carburent à l’adrénaline et la panique de THE DESCENT. Le réalisateur Gilbey, finaliste aux BAFTA pour RISE OF THE FOOTSOLDIER, s’est entraîné à l’escalade en préparation pour son tournage et on le ressent en voyant le film. Les images, les cascades et le montage sont à couper le souffle. Gagnant du prix du meilleur film et du meilleur réalisateur au ActionFest cette année. Première canadienne en présence du réalisateur, scénariste et monteur Julian Gilbey.

LOVE – États-Unis – Réal. : William Eubank

En ouverture de la section Camera Lucida, LOVE est une merveille. En opposition aux films de sciencefiction nous provenant d’Hollywood, Eubank se rapproche plus d’une philosophie à la 2001 ODYSSEE DE L’ESPACE de Kubrick. Il pose lui aussi la question fondamentale de la place de l’homme dans l’univers, et ce, par un montage alternant entre deux époques : un passé violent et un avenir incertain. Produit par Angels & Airwaves (l’autre groupe musical de Tom Delonge, chanteur du groupe Blink-182) LOVE conjugue une perfection picturale et une promesse d’expérience inoubliable. Première internationale en présente du réalisateur, scénariste, directeur photo et designer de production William Eubank, l’acteur Gunner Wright et le producteur exécutif Mark Eaton.

MARIANNE – Suède – Réal. : Filip Tegstedt

Au cours des dernières années, la Suède a produit des films de genre de grande qualité et d’une maturité exceptionnelle. MARIANNE s’inscrit dans cette mouvance. Un père malheureux culpabilise suite au décès de sa femme qu’il a trompé toute sa vie. Ses regrets le mèneront à vivre un horrible cauchemar surnaturel. Un cas de conscience à voir. Première mondiale en présence du réalisateur, scénariste et producteur Filip Tegstedt.

MONSTER BRAWL – Canada – Réal. : Jesse T. Cook

Ceux d’entre vous dont le coeur balance entre l’amour pour les monstres et pour la lutte découvriront cette création unique qui marie les deux. Ici, vos monstres préférés se battent comme dans les émissions de canaux sportifs spécialisés. Avec Dave Folley, Jimmy Hart, Art Hindle, Kevin Nash et… des monstres! Première mondiale en présente du réalisateur, scénariste et producteur Jesse T. Cook, des producteurs John Geddes et Matt Wiele, des acteurs R.J. City, Art Hindle, Robert Maillet, Rico
Montana et plusieurs autres membres de la distribution et de l’équipe de tournage.

NINJA KIDS!!! – Japon – Réal. : Takashi Miike

Le prolifique et extraordinaire réalisateur japonais Takashi Miike nous a habitués à environ trois films par année au cours de la dernière décennie. Très variée, sa filmographie oscille entre des films d’action yakuza ultraviolents aux pastiches décalés. Le maître du grabuge cinégraphique nous arrive ici avec une adaptation d’un populaire manga. Il mérite bien les trois points d’exclamation du titre et une cote de cinq étoiles de ninjas bien aiguisés sur cinq. Première canadienne en présence du distributeur Sochiku.

RABIES – Israël – Réal. : Navot Papushado et Aharon Keshales

Premier long métrage israélien d’horreur, ce film subversif combine comédie noire, suspense et surprise. Maîtrisant les conventions du genre, les réalisateurs surfent sur les codes en les décalant pour notre plus grand plaisir. Un grand succès au festival de Tribeca, RABBIES propose un commentaire social avec un sens poussé de la tragédie et un sourire de misanthrope. Première mondiale en présence des réalisateurs et scénaristes Navot Papushado et Aharon Keshales.

RETREAT – Grande-Bretagne – Réal. : Carl Tibbets

Cillian Murphy et Thandie Newton sont un couple qui voyage vers une île isolée pour guérir des blessures récemment rouvertes. Ils sont seuls au monde, jusqu’à ce qu’un homme couvert de sang (Jamie Bell) débarque avec de terribles nouvelles : un virus aurait conquis l’Europe. Un thriller brillamment mis en scène, dont le lent dévoilement mène à une horreur absolument féroce, RETREAT est une des plus puissantes découvertes de l’année. Première mondiale en présence du réalisateur Carl Tibbetts.

SAINT – Pays-Bas – Réal. : Dick Maas

Le père Noël arrive en ville et ce n’est pas une bonne nouvelle pour tout le monde dans cette comédie néerlandaise stylisée du réalisateur de THE LIFT. Mélange de scènes de terreur, de danse de la mort et de saveurs typiquement locales, SAINT met en scène des adolescents. Il s’en dégage une parenté avec les films de Wes Craven des années 80. Première canadienne.

UNDERWATER LOVE – Japon – Réal. : Shinji Imaoka

Un hybride inspiré de comédie musicale, de contes de fées et de pinku eiga (films érotiques soft japonais), UNDEWATER LOVE sera probablement le film le plus discuté de la sélection 2011 (et ça en dit long!) Avec les magnifiques images de Christopher Doyle, le directeur photo de Wong Kar-Wai, voici un électron libre qui vous donnera des bouffées de chaleur. Première canadienne.

URBAN EXPLORER – Allemagne – Réal. : Andy Fetscher

Le sous-sol de la ville de Berlin est tapissé d’un extraordinaire réseau de tunnels et de vieux bunkers datant de l’époque nazie. Ce film, qui est un des plus inclassables de notre sélection, s’ouvre sur quatre jeunes explorateurs urbains provenant de différents pays qui se rencontrent dans un bar à la mode de la capitale allemande, sous lequel il y aurait un passage à travers les catacombes menant au légendaire bunker d’Hitler. Ils descendent alors dans le tunnel et… on ne peut en dire plus! Première nordaméricaine.

VAMPIRE – Canada/ États-Unis – Réal. : Shunji Iwai

Première réalisation anglophone pour Iwai, le fameux réalisateur de SWALLOWTAIL BUTTERFLY et ALL ABOUT LILU CHOU-CHOU, ce drame d’horreur saura vous faire frissonner. Il arrive au Canada après avoir séduit les publics aux festivals de Sundance, Berlin et de Hong Kong. Première canadienne.

THE WHISPERER IN DARKNESS – États-Unis – Réal. : Sean Branney

Vous allez découvrir ce qui pourrait bien être la plus efficace adaptation de l’auteur H.P. Lovecraft, un film qui sait transposer à l’écran toute la peur que les romans inspirent. Tourné dans une esthétique des films d’horreur des années 30 et 40 de la Universal, ce long métrage stylisé rend ainsi hommage à l’âge d’or du film de ce genre. Telle une ombre intemporelle WHISPERER vous transporte dans une autre dimension. Un film véritablement effrayant et divertissant. Première canadienne.

Et ce n’est que le début! D’autres annonces suivront dans quelques jours.

La 15e édition du Festival international de films de Fantasia se déroulera du 14 juillet au 7 août 2011.
informations additionnelles
Festival Fantasia (site officiel)
Festival Fantasia (page Facebook)

Envoyer par courriel  envoyer par courriel  imprimer cette critique  imprimer 
Article publié le 27 juin 2011.
 

Festivals


>> retour à l'index