L'équipe

Mission

LE CINÉMA : ART OU DIVERTISSEMENT? POURQUOI PAS LES DEUX?

Il est tout de même étrange que la distinction entre ces deux qualificatifs soit devenue à ce point prononcée au fil des années. Pourquoi un effort suivant une rythmique d’une lenteur savamment calculée ne pourrait-il pas être amusant à visionner? À l’opposé, certaines productions hollywoodiennes font part d’une richesse artistique parfois sans égale.

Chaque morceau de cinéma tend à véhiculer des émotions et à partager des idées, qu’il s’agisse de simplement raconter une histoire ou de mettre en évidence un point de vue sur un domaine en particulier. Pour ce faire, un cinéaste peut simplement s'en remettre aux dialogues, exploiter une structure de montage, une échelle de plans ou plusieurs autres mécanismes visuels propres au septième art.

Évidemment, ce ne sont pas tous les films qui produisent les effets escomptés. Notre but : vous offrir une vision à la fois objective et subjective des titres qui nous tombent sous la main, célébrer les plus grands cinéastes tout en écorchant au passage certains coups plus douteux. Car un film muet des années 20 est parfois plus d’actualité qu’une oeuvre des années 2000, nous désirons également accorder une importance particulière à la place qu’occupe un film dans un cadre spécifique, qu’il s’agisse d’un genre, d’un discours, d’un courant artistique ou de la filmographie de son auteur.

Ainsi, nous espérons que notre couverture parfois disparate, mais toujours élaborée avec le plus grand intérêt, saura vous captiver et vous offrir une vision différente de certains films tout en éveillant votre curiosité pour le septième art en général et ses nombreux trésors (cachés ou pas).

Jean-François Vandeuren
Fondateur | Directeur général



DE LA CRITIQUE...

On a déjà dit qu'il y avait trop d'images. Que cela ne nous empêche pas de voir les bonnes et de les apprécier.

L'esprit critique est un réflexe de survie, un instinct servant à jauger notre environnement. L'esprit critique inhérent du cinéma le pousse à réfléchir son passé, à questionner son présent - et même à remettre en question le contexte le produisant. Le cinéma lui-même l'a prouvé : il est en mesure de le faire. Pourquoi, dans ce cas, choisirait-on de ne pas l'aborder à armes égales? Il faut apprendre son langage, mais maîtriser sa logique, c'est posséder la clé d'une formidable machine à refléter le monde et à produire des discours nouveaux sur celui-ci.

C'est dans cette optique qu'il faut penser le discours critique, si l'on aspire à lui conférer sa pertinence; et si ce n'est pas la raison pour laquelle on le pratique, pourquoi s'y consacrerait-on? Pour que le cinéma pense, il faut continuer de le penser. Sinon, il risque de s'abrutir et de sombrer dans l'abîme à tout jamais. Le cinéma demeure un abri, un refuge que nous partageons. Mais c'est en s'ouvrant au monde qu'il peut aspirer à devenir autre chose que l'illusion, que l'hallucination collective qu'il est fondamentalement.

Le critique peut rêver de devenir le médium entre la réalité et l'au-delà cinématographique.

Alexandre Fontaine Rousseau
Responsable des éditions