L'équipe

Mission

La revue en ligne Panorama-cinéma s’est donnée comme mandat de promouvoir la culture cinématographique et les nouveaux médias par l’entremise d’une démarche à la fois critique et essayiste. Sa ligne éditoriale est portée sur une pluralité de sujets et travaille à saisir la nature des expériences et des regards cinématographiques en privilégiant une écriture sensible et articulée, centrant ses activités rédactionnelles autour de problématiques liées à l’évolution des modalités du langage cinématographique et des réalités intermédiales qui bouleversent les conceptions les plus classiques du cinéma. Autour des sorties en salle du pays et des activités festivalières de la province québécoise, elle articule une couverture à la fois versée dans l’actualité et dans la constitution de dossiers thématiques qui offrent une prise de position éclairante sur des problématiques contemporaines. Les activités rédactionnelles ne manquent pas non plus de s’intéresser aux programmations plus spécialisées (notamment celles de la Cinémathèque québécoise et du Centre PHI) et de faire la part belle à des couvertures festivalières à la fois exhaustives et rigoureuses. La revue supervise aussi la production et l’édition de livres collectifs sur le cinéma dont elle assure la distribution et la vente. Jusqu'ici, trois volumes ont été distribués au Québec et en France, totalisant près de 1000 exemplaires vendus. Au front des derniers enjeux qui touchent les médias visuels, Panorama-cinéma a su devenir dans les dernières années un allié pour de nombreuses manifestations culturelles montréalaises.

Le comité de rédaction



DE LA CRITIQUE...

On a déjà dit qu'il y avait trop d'images. Que cela ne nous empêche pas de voir les bonnes et de les apprécier.

L'esprit critique est un réflexe de survie, un instinct servant à jauger notre environnement. L'esprit critique inhérent du cinéma le pousse à réfléchir son passé, à questionner son présent - et même à remettre en question le contexte le produisant. Le cinéma lui-même l'a prouvé : il est en mesure de le faire. Pourquoi, dans ce cas, choisirait-on de ne pas l'aborder à armes égales? Il faut apprendre son langage, mais maîtriser sa logique, c'est posséder la clé d'une formidable machine à refléter le monde et à produire des discours nouveaux sur celui-ci.

C'est dans cette optique qu'il faut penser le discours critique, si l'on aspire à lui conférer sa pertinence; et si ce n'est pas la raison pour laquelle on le pratique, pourquoi s'y consacrerait-on? Pour que le cinéma pense, il faut continuer de le penser. Sinon, il risque de s'abrutir et de sombrer dans l'abîme à tout jamais. Le cinéma demeure un abri, un refuge que nous partageons. Mais c'est en s'ouvrant au monde qu'il peut aspirer à devenir autre chose que l'illusion, que l'hallucination collective qu'il est fondamentalement.

Le critique peut rêver de devenir le médium entre la réalité et l'au-delà cinématographique.

Alexandre Fontaine Rousseau
Responsable des éditions