L’équipe Infolettre   | Soutenez Panorama Cinéma sur Patreon

Rétrospective 2017 : Les meilleurs films de l'année

Par Panorama - cinéma




Des montages alternés de Griffith aux dialogues amoureux de Godard en passant par les duels du western, le cinéma est depuis longtemps l’art qui relie des oppositions afin de générer un élan qui serait plus que la somme de toutes ses parts. À bien y penser, c’est une évidence, mais c’est une évidence qui aura marqué l’année 2017 comme une forme de résistance tranquille, un rappel de la richesse de notre rapport à l’autre et à ces choses qui nous unissent (la famille, le couple, l’art, le travail, la ville, le cinéma). Si l’année 2017 en a été une marquée par une polarisation extrême sur les plans politique et moral, il faut dire que son cinéma aura été particulièrement attentif à ces cœurs brisés par la séparation et par ce que la séparation rend étranger.
 
Voici rassemblé ce que la rédaction de Panorama-cinéma a retenu de cette année de cinéma, en sachant que ces œuvres nous ont paru les plus contemporaines parce qu'elles ont été celles qui semblaient vouloir relier ce qui aurait été divisé... quand elles n’étaient pas mues par le désir d’affirmer à travers la dislocation ce qui n’était peut-être qu’un processus fondamentalement vivant. Cette année aura été celle des relations qui semblent s’approfondir vers l'infini, à l’instar de Paterson et de son obsession gémellaire ; ou de Florida Project et de Lost City of Z et de leur regard sur la parentalité ; de Personal Shopper, des Garçons sauvages, de Good Time, de Okja et de leurs fraternités ; ou encore de A Ghost Story, de Tokyo Night Sky, du Problème d’infiltration, de Ava, des Faux tatouages et d’autres et de leurs histoires d’amour qui traversent le temps, l’espace, la ville et le fantasme. Ces trente films s’érigent contre toute forme d’individualisme froid, voire cynique, et nous rappellent qu’il n’y a pas de plus belles histoires que celles qui nous relient, que celles d’une île déserte qui se découvre habitée.
 
 
Présentation  |  30-21  |  20-11  |  10-1  |  Palmarès individuels

 

illustration : François Samson-Dunlop

Envoyer par courriel  envoyer par courriel  imprimer cette critique  imprimer 
Article publié le 15 janvier 2018.
 

Rétrospectives


>> retour à l'index