L’équipe Infolettre   | Soutenez Panorama Cinéma sur Patreon

21e Festival du film de l'Outaouas

DatesDu 21 mars au 29 mars
LieuCinéma des Galeries Aylmer

Le Festival du film de l’Outaouais est fier de dévoiler la programmation de sa 21e édition qui aura lieu du 21 au 29 mars prochain. Cette année, ce sont 70 films de plus de 20 pays différents, qui seront présentés aux incontournables Cinéma 9 et Cinéma des Galeries Aylmer.Présidente d’honneur de cette 21e édition, Rose-Marie Perreault sera accompagnée d’Ingrid Falaise pour présenter LE MONSTRE en formule gala lors de la soirée du jour d’avant le 21 mars, et c’est la comédie LE MYSTÈRE HENRI PICK qui donnera le coup d’envoi lors du gala d’ouverture le 22 mars.

 

Galas d’ouverture et de clôture

Deux premières nord-américaines viendront ouvrir et clôturer cette 21e édition. La comédie LE MYSTÈRE HENRI PICK, mettant en vedette Fabrice Luchini (Un homme pressé) et Camille Cottin (Appelez mon agent) lancera cette 21e édition, en présence du réalisateur Rémi Bezançon lors du gala d’ouverture vendredi 22 mars à 19h au Cinéma 9. C’est le film L’EMPEREUR DE PARIS mettant en scène Vincent Cassel (Mesrine) et Denis Lavant (Holy Motors), qui clôturera les festivités levendredi 29 mars à 19h au Cinéma 9. Réalisé par Jean-François Richet (Mesrine), le film revient sur la vie de François Vidocq, un des plus grands truands de l’ère napoléonienne qui rejoindra la police afin de lutter contre la pègre en échange de sa liberté.

 

En outre, le public gatinois aura droit à la désormais traditionnelle projection du jour d’avant, le 21 mars à 19h au Cinéma 9, avec la présentation sur grand écran du premier épisode de la série coup-de-poing LE MONSTRE. Rose-Marie Perreault, qui y tient le rôle principal, et Ingrid Falaise, auteure du roman autobiographique qui a inspiré la série, seront présentes pour l’occasion.

 

Des primeurs de haut calibre et pour tous les goûts

Plus de 22 films seront projetés en primeur durant le festival. Parmi lesquels on retrouve : GRÂCE À DIEU de François Ozon (L’Amant double, Huit femmes), qui vient tout juste de remporter le Grand Prix du jury lors de la Berlinale. Inspiré de faits réels, le film lève le voile sur les abus pédophiles perpétrés par certains prêtres; Le public retrouvera la réalisatrice yéménite Khadija Al-Salami, grâce à ENFANTS REPORTERS DE GUERRE, elle qui était primée au FFO en 2016 pour son film Moi, Nojoom, 10 ans, divorcée. Son nouvel opus expose la guerre civile qui ravage le Yémen à travers le regard de jeunes enfants; Les festivaliers auront également l’occasion de découvrir MON BÉBÉ, le nouveau film de Lisa Azuelos (LOL) avec Sandrine Kiberlain dans le rôle d’une mère de famille dont la cadette s’apprête à quitter le nid familial pour aller vivre… à Montréal; le thriller MON GARÇON de Christian Carion dans lequel Guillaume Canet campe un père de famille obsédé par son travail et dont le jeune fils disparaît soudainement; SAUVER OU PÉRIR, drame de Frédéric Tellier avec Pierre Niney et Anaïs Demoustier qui nous plonge dans la vie des brigades de sapeurs pompiers de Paris; THE GRIZZLIES de Miranda de Penicier, inspiré de faits réels, dans lequel un jeune enseignant au Nuvanut monte une équipe de crosse afin d’apaiser les tensions entre ses jeunes étudiant désœuvrés; DIAMANTINO, de Grabriel Abrantes et Daniel Schmidt, récipiendaire du Grand Prix à la Semaine de la critique lors du dernier Festival de Cannes. Enfin, les spectateurs pourront également voir LE PROJET HUMMINGBIRD du réalisateur québécois Kim Nguyen (Rebelle). Présenté au TIFF en 2018, le film met en scène Jesse Eisenberg, Alexander Skarsgård et Salma Hayek.

 

Le FFO soutient les femmes

Les femmes réalisatrices seront très bien représentées au sein de la programmation cette année, avec pas moins de 20 films d’ici et d’ailleurs parmi lesquels :CAPHARNAÜM de Nadine Labaki, qui s’est vu primé trois fois lors du dernier Festival de Cannes par le prix du Jury, le prix du Jury œcuménique et le Prix de la citoyenneté; LES FILLES DU SOLEIL d’Eva Husson mettant en vedette Golshifteh Farahani et Emmanuelle Bercot au cœur de la lutte d’un groupe armé de combattantes kurdes contre l’État Islamique; THE BOOKSHOP d’Isabel Coixet, dans lequel Emily Mortimer incarne une jeune libraire anglaise dont la vente deLolita de Nabokov suscite une polémique auprès de sa communauté; UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR de Claire Denis avec Philippe Katerine et Juliette Binoche en artiste peintre désœuvrée à la recherche du grand amour; la comédie dramatiqueLE RIRE DE MA MÈRE de Colombe Savignac et Pascal Ralité avec Suzanne Clément dans le rôle d’une mère de famille en proie à la maladie et qui tente malgré tout de rester présente pour son fils; le film de la belge Nicole Palo EMMA PEETERS avec Monia Chokri, qui a séduit la critique lors de son passage à la Mostra de Venise; LIMONADE, portrait d’un parcours d’immigration aux États-Unis, de la réalisatrice roumaine Ioana Uricaru; le documentaire MODIFIÉ de l’Acadienne Aube Giroux; les films québécois salués par la critique, IMPETUS de Jennifer Alleyn, avec Pascale Bussières et Emmanuel Schwartz, relatant le processus de création cinématographique, ainsi que LES SALOPES OU LE SUCRE NATUREL DE LA PEAU, réalisé par Renée Beaulieu mettant en scène Brigitte Poupart.

 

Une compétition relevée

5 films inédits sur le territoire québécois se retrouvent en lice pour le Prix du jury :TOUT CE QUI ME RESTE DE LA RÉVOLUTION de Judith Davis, ROCK THE CASBAH de Laïla Marrakchi, SAUVER OU PÉRIR de Frédéric Tellier, AMANDA du cinéaste Mikhaël Hers avec Vincent Lacoste et Stacy Martin, ainsi que LE MYSTÈRE HENRI PICK de Rémi Bezançon.

 

Par ailleurs, 5 films seront aussi en compétition pour le Prix de la critique : LES CHATOUILLES de Éric Metayer avec Pierre Deladonchamps et Karin Viard,L’INCROYABLE HISTOIRE DU FACTEUR CHEVAL de Nils Tavernier, tous deux présentés en première nord-américaine, SOFIA de la marocaine Meryem Benm’Barek, MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES de Emmanuel Mouret mettant en scène Edouard Baer et Cécile de France et PUPILLE de la cinéaste Jeanne Herry avec Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain et Élodie Bouchez.

 

Le FFO met de l’avant le cinéma d’ici

Le cinéma québécois sera encore une fois très bien représenté lors de cette édition. Plusieurs titres se sont fait remarquer sur le parcours festivalier international, dont:UNE COLONIE de Geneviève Dulude-De Celles avec Émilie Bierre et Jacob Whiteduck-Lavoie, reparti de la Berlinale avec l’Ours de Cristal cette année; LA GRANDE NOIRCEUR, de Maxime Giroux (Felix et Meira), présenté au TIFF, avec Martin Dubreuil et Romain Duris; GENÈSE, le très attendu film de Philippe Lesage  (Les Démons) avec Théodore Pellerin (Chien de Garde), présenté au Festival de Locarno cet été; le film choral LES SEPT DERNIÈRES PAROLES, qui a eu sa première mondiale au festival de Rotterdam en 2019. Le public pourra aussi voir les thriller LA CHUTE DE L’EMPIRE AMÉRICAIN de Denys Arcand et LE NID de David Paradis avec Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais; le film de Tristan Dubois LA CHUTE DE SPARTE inspiré du roman de Biz; ALL YOU CAN EAT BOUDDHAréalisé par Ian Lagarde; le dernier volet de la trilogie autobiographique de Ricardo Trogi, 1991; la comédie de Jocelyn Forges NOEL EN BOÎTENAPOLÉON EN APPARTE de Jeff Denis, ainsi que MON AMI WALID de Adib Alkhalidey et MALEKde Guy ÉdoinPlusieurs documentaires viendront également étayer cette sélection québécoise dont AVEC UN SOURIRE LA RÉVOLUTION d’Alexandre Chartrand, qui témoigne des bouleversements politiques que connaît la Catalogne; FAIRE LA PAIX AVEC LA GUERRE de Justine Lefebvre qui suit cinq vétérans de la Guerre de Bosnie; MÉTAMORPHOSE de Nova Ami et Velcrow Ripper qui capte la crise environnementale qui secoue le monde entier. Enfin, le public pourra découvrir en primeur la docufiction tournée en Ouataouais MAD DOG LABINE de Jonathan Beaulieu-Cyr et Renaud Lessard, mettant en scène deux adolescentes qui gagnent miraculeusement à la loterie.

 

Coup d’œil sur la sélection internationale

Toujours à l’affût de faire découvrir le meilleur du cinéma international, l’équipe du FFO a réuni cette année plus de 45 films provenant de l’étranger. Parmi les titres à surveiller : UNE AFFAIRE DE FAMILLE, lauréat de la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes et nommé aux Oscars pour le meilleur film en langue étrangère;COLD WAR du polonais Pawel Pawlikoski qui a reçu le Prix de la mise en scène lors du dernier Festival de Cannes; BORDER du suédois Ali Abassi aussi récompensé à Cannes; DIANE de l’américain Kent Jones; la comédie dramatique belge TROISIÈMES NOCES de David Lambert avec Rachel Mwanza (Rebelle) et Bouli Lanners ; MARIA PAR CALLAS Tom Volf, documentaire sur la vie de la célèbre cantatrice; DÉSOBEISSANCE de Sébastian Leilio avec Rachel Weisz qui narre l’histoire d’amour entre deux femmes issues de la communauté juive orthodoxe; LE CHANT DU GRANITE de Pat Collins; LA RÉVOLUTION SILENCIEUSE de l’Allemand Lars Kraume; JUSTICE SUR LE NET de Pol Cruchten; LA SAVEUR DES RAMEN du Japonais Eric Khoo présenté dans la section Culinary Cinema de la Berlinale, ainsi que le drame chinois CIAO CIAO de Song Chuan également présenté à la Berlinale.

 

Par ailleurs notons que le cinéma français sera encore une fois très bien représenté pour cette 21e édition. En plus des films d’ouverture et de clôture le public gatinois pourra découvrir, la comédie de Pierre Salvadori EN LIBERTÉ, avec Adèle Haenel et Pio Marmai, en nomination pour 9 César; la comédie dramatique de Christophe Honoré présentée au Festival de Cannes PLAIRE, AIMER ET COURIR VITEmettant en scène Vincent Lacoste et Pierre Deladonchamps; le drame familial de Jean-Paul Rouve LOLA ET SES FRÈRES avec Ludivine Sagnier; le drame historique de Pierre Schoeller UN PEUPLE ET SON ROI qui met en scène Olivier Gourmet, Adèle Haenel et Gaspard Ulliel; EDMOND de Alexis Michalik qui relate la création de la pièce de Cyrano de Bergerac; la comédie dramatique de Philippe le Guay NORMANDIE NUE avec François Cluzet; enfin, AU BOUT DES DOIGTSmettant en scène Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas et Jules Benchetrit, nommé espoir des César 2019.

 

Cette année, le Festival du film de l’Outaouais est très fier d’accueillir un partenariat avec l’Ambassade du Royaume du Maroc au Canada, grâce auquel deux films d’exception seront présentés : ROCK THE CASBAH dans lequel on retrouve Nadine Labaki aux côtés de Omar Sharif, ainsi que la sélection du Maroc pour courir aux Oscars, BURN OUT de Nour-Eddine Lakhmari, un film sur le sacrifice et le courage de gens ordinaires. Entre la projection des deux films le samedi 23 mars, l’Ambassade offrira aux festivaliers un goûter et du vin dans le hall du Cinéma 9. Par ailleurs, l’Ambassadrice du Royaume du Maroc au Canada Madame Souriya Otmani sera sur place pour venir à la rencontre du public.

 

Séances familiales

Le festival fait place aux cinéphiles de la relève avec une programmation qui saura ravir les plus petits et leurs parents, avec entre autres, les films d’animation LA COURSE DES TUQUES et ASTÉRIX ET LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE. Mettant en vedette Mélanie Laurent, MIA ET LE LION BLANC, qui dépeint la relation hors du commun entre Mia, 11 ans, et Charlie, un lionceau blanc sera présenté en primeur. BELLE ET SÉBASTIEN 3 vient compléter la sélection.

 

Ateliers, classes de maîtres et rencontres professionnelles

Véritable lieu de rencontre entre les artisans du cinéma et le public, le Festival du film de l’Outaouais propose cette année un tête à tête avec Nicole Robert, classe de maître intimiste en formule brunch le dimanche 24 marsRose-Marie Perreaultanimera une rencontre sur le métier d’actrice et Nathalie Duchesne présentera quant à elle un atelier sur le métier d’agent lors du premier weekend du festival. Les jeunes festivaliers pourront quant à eux rencontrer le réalisateur Ricardo Trogi lors de projections scolaires dédiées.

 

Ayant à cœur de stimuler la création cinématographique locale, le FFO met également en place cette année des rendez-vous professionnels. Ainsi, le vendredi 22 mars de 12h à 14h sera l’occasion de réunir l’industrie autour d’un dîner dédié aux nouvelles réalités en écriture et sur les plateaux. Le samedi 23 mars, Mario Morin, acteur, coach et réalisateur, animera un atelier dédié à la préparation d’une scène au Cinéma 9; le dimanche 24 mars les auteurs-scénaristes sont invités à un atelier de lecture de leur scénario suivis par une lecture des monologues.

 

À propos du FFO

L'idée du Festival du film de l'Outaouais est née de La nuit des cinéphiles en mars 1998. Durant cet événement, plus de 4000 cinéphiles ont pu apprécier un cinéma différent. Didier Farré, organisateur de cette Nuit et aujourd'hui fondateur et directeur du Festival, se donna alors pour mission de promouvoir le cinéma d'auteur d'ici et d'ailleurs. C'est ainsi en collaboration avec la Société Radio-Canada et le journal Le Droit que fut créé en 1999 le Festival du film de l'Outaouais, tel qu'on le connait aujourd'hui.

 

Le Festival du film de l'Outaouais présente durant 8 jours consécutifs une centaine de projections de longs et courts métrages de fiction, d'animation ou documentaire provenant d'une vingtaine pays. Le festival offre une place prépondérante au cinéma d'auteur national et international et plus particulièrement aux productions québécoises et de l'Outaouais.

 

Billetterie

Les billets seront mis en vente à compter du 8 mars au Cinéma 9, Cinéma des Galeries Aylmer, ainsi que sur le web au www.offestival.com.

 

Pour connaitre l’ensemble de la programmation, visitez le www.offestival.com

Prenez part à la conversation au #FFO21

 

(Source : Communiqué)

Infos pratiques

Prix
9$
Adresse
400 Boulevard Wilfrid-Lavigne, Gatineau, QC J9H 6A6