L’équipe Infolettre   | Soutenez Panorama Cinéma sur Patreon

Films allemands : Carte blanche à Denis Côté

DatesDu 2 février au 24 février
LieuCinéma du Parc

➡ 2 février : Ulrich Köhler, auteur des fascinants Bungalow et Windows on Monday ne tourne pas beaucoup. Célébré cette année à Cannes et grande primeur de cette Carte blanche, « In My Room » (2018) propose la virée post-apocalyptique, romantique et survivaliste d’un grand homme-enfant.


➡ 3 février : Je ne pouvais passer à côté de mon ami Thomas Arslan, cinéaste majeur mais discret, qui viendra en personne à Montréal nous parler de son parcours. De son oeuvre, j’ai choisi « In the Shadows » (2010), mélancolique et prenant film de gangster, hommage précis et stylé au cinéma de Jean-Pierre Melville.

➡ 9 février : Christian Petzold (Barbara, Phoenix, Transit) exporte à lui seul une grande part du cinéma d’auteur allemand contemporain. « Yella » (2007) mélange les tonalités et dissèque les moindres mécanismes intimes d’une femme décidée à se (re)bâtir une identité.

➡ 10 février : Avec la grande Nina Hoss. Impossible de bouder l’immense « Western » (2017) de Valeska Grisebach. Grand film sur l’Europe d’aujourd’hui, il n’a été présenté que deux fois sur grand écran à Montréal. Réparons l’injustice!

➡ 16 février : Aucun film de Fassbinder, Denis? Allergie aux évidences vous disais-je. Mais n’exagérons rien et permettons-nous un incontournable au moins: « L’énigme de Kaspar Hauser » (1974) de Werner Herzog, histoire étrange et vraie, film fou d’une lenteur envoûtante, qui contribua grandement à la réputation sulfureuse du grand Werner.

➡ 17 février : Avec le très rare « Willow Springs » (1973) de Werner Schroeter, le troisième weekend de la Carte blanche sera étrange et romantique ou ne sera pas. Parti se perdre dans le désert californien, l’auteur intransigeant de Malina ramena un objet low budget hors-norme cultissime et féministe. Trois dames voraces (des succubes?), attendent les hommes dans une improbable hacienda au milieu de nulle part. Avec la sublime Magdalena Montezuma.

➡ 23 février : Parce qu’il faut bien se faire plaisir et parce que je ne l’ai tout simplement jamais vu, je serai le premier spectateur en file pour voir le réputé excentrique « Ticket of No Return » (1979) d’Ulrike Ottinger.

➡ 24 février : Pour clore radicalement le cycle, on résiste aux envies narratives et faisons confiance au formaliste Heinz Emigholz, maître d’un cinéma architectural et sensitif. Dans le muséal et cérébral « 2+2=22 (The Alphabet) » (2017), Emigholz confronte les intérieurs et les extérieurs en filmant la création d’un album du groupe krautrock électro Kreidler. En parallèle, il promène sa caméra statique dans les rues de Tbilisi en Georgie. Répétitif et tripatif pour les plus avertis. - Denis Côté

 

(source : Cinéma du Parc/Goethe Institut)

liens
Cinéma du Parc (site officiel)
Cinéma du Parc (page Facebook)
Goethe Insistut (site officiel)

Page Facebook de l'événement

Infos pratiques

Prix
13$
Adresse
3575 Park Ave, Montreal, QC H2X 3P9