L'équipe

20e RIDM

DatesDu 9 novembre au 19 novembre
LieuCinémathèque québécoise
Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), de retour pour une 20e édition du 9 au 19 novembre 2017, annoncent quelques grands noms de leur programmation et une rétrospective inédite consacrée à la cinéaste singapourienne Tan Pin Pin.

Les grands noms du cinéma documentaire
Léopard d’or au dernier Festival de Locarno, Mrs. Fang de Wang Bing est une œuvre puissamment métaphysique et politique qui chronique sans détour la lente agonie d’une vieille villageoise en Chine.

Après sa présentation au TIFF, Our People Will Be Healed, 50e film de l’indispensable Alanis Obomsawin, conduit les spectateurs dans une école crie au système novateur. Avec sa rigueur et sa sensibilité habituelles, la cinéaste célèbre ainsi les actions menées pour construire l’avenir des jeunes Autochtones.

En compétition officielle du Festival de Venise, EX LIBRIS — The New York Public Library de Frederick Wiseman arpente la grande institution new-yorkaise. Dans ce lieu qui semble être le dernier bastion d’une certaine cohésion sociale, les discours et les discussions ont libre cours. Le cinéaste s’empare de cette richesse pour faire émerger peu à peu un portrait des États-Unis et de ses enjeux actuels.

Trois ans après la disparition de Michael Glawogger, sa monteuse de toujours décide de mener à terme leur dernier projet brutalement interrompu. Également collaboratrice de longue date de Michael Haneke, Monika Willi s’empare de ce film inachevé, Untitled, rendant hommage à un cinéaste globe-trotter qui y aurait vu son oeuvre la plus personnelle, ouverte aux pulsions du monde.

La rétrospective Tan Pin Pin
Figure de proue de la création documentaire singapourienne, Tan Pin Pin bâtit depuis plus d’une dizaine d’années une œuvre multidisciplinaire aussi hétéroclite qu’essentielle. Pour la plupart inédits au Québec, ses films présentent une vision singulière et nécessaire sur la nature et l’histoire de son pays.

L’oeuvre de Tan Pin Pin dépasse toutefois sa dimension locale. Invoquant autant la mémoire individuelle que collective à l’aide d’archives et témoignages, elle réussit à interroger les fondements de toute pratique documentaire. Tel semble être le projet inspirant d’une cinéaste qui propose une nouvelle façon d’envisager l’art politique.
liens
RIDM (site officiel)
RIDM (page Facebook)

Infos pratiques

Prix
À venir
>> retour au calendrier